retraite agricole

Un Plan épargne retraite pour les agriculteurs

L’ouverture du salon de l’agriculture, samedi 22 mai, nous donne l’occasion de nous pencher sur le nouveau Plan Epargne Retraite (PER), mis en place depuis le 1er octobre 2019. Qu’en est-il pour les agriculteurs ?

L'agriculteur, un indépendant

Dans leur grande majorité, les exploitants agricoles sont des travailleurs indépendants. C’est donc en toute logique que le PER qui s’adresse à eux est le PER individuel ou PERIN. Il s’agit d’une enveloppe d’épargne à long terme, destinée à remplacer les anciens PERP et contrat Madelin. La souscription est ouverte à toute personne physique, résidant en France, sans aucune limite d’âge.

Le fonctionnement du PER

Une fois souscrit, le PER permet de se constituer une épargne qui sera disponible au moment du départ à la retraite. Les versements sont libres et non obligatoires. Il est toutefois conseillé de faire des versements réguliers, même petits. Il est aussi possible d’effectuer des versements au coup par coup, à l’occasion de rentrées d’argent exceptionnelles. Le PER peut aussi être alimenté par un ancien contrat d’épargne retraite individuel.

A la souscription, la gestion proposée par défaut est dite « gestion pilotée. » Cela entend que le souscripteur délègue la gestion de son épargne retraite. Trois profils lui sont alors proposés: prudent, équilibré ou dynamique. Si le souscripteur se sent à l’aise avec les placements financiers, il peut opter pour la gestion « libre. »

Au moment de la retraite

La liquidation du PER intervient après la demande de liquidation de votre pension dans un régime obligatoire d’assurance vieillesse. A noter que vous n’êtes pas obligé de liquider votre PER dès la première année de retraite.

Le PER individuel laisse le choix d’une sortie en rente, en capital ou d’un panachage des deux. Le capital peut être récupéré en une ou plusieurs fois. Le montant restitué est soumis à l’impôt sur le revenu. Vous pouvez aussi opter pour le versement d’une rente à vie. Et vous pouvez donc également panacher les deux, en associant des rentes programmées aux retraits en capital. Tant que le contrat n’est pas liquidé, de nouveaux versements restent possibles.

En savoir plus

Pour en savoir plus, vous pouvez vous diriger vers notre page dédiée au PER.



Rédigé par Jean-Luc Chanteau