Travailleur non salarié

Prévoyance TNS REPAM: de la sécurité pour l’indépendance

En cas de maladie ou d’accident, les travailleurs non salariés (TNS) se retrouvent bien souvent démunis, car faiblement indemnisés par leur régime obligatoire. Pour pallier à cette situation REPAM Assurances propose un produit spécifique Prévoyance TNS. Modulable, ce produit peut concerner maladie et accident ou seulement accident.

Dans ce contrat, seul le capital décès est obligatoire. Toutes les autres garanties sont au choix du souscripteur.

Ces différents postes de garanties sont:

en cas de décès par accident.

versée en cas de décès ou perte totale et irréversible d’autonomie de l’assuré.

versée en cas de décès ou perte totale et irréversible d’autonomie de l’assuré.

avec 6 franchises au choix (maladie/accident/hospitalisation), avec possibilité d’option extension ITT d’un an, en supplément des 3 ans classiques.

avec 5 franchises au choix (maladie/accident/hospitalisation) sur 12, 18 ou 24 mois.

Les "+" du contrat

  • tous les sports représentés par une fédération française sont couverts

  • prise en charge des pathologies du dos sans conditions

  • la couverture des mandataires sociaux est assurée jusqu’à 1,4 PASS (plafond annuel de sécurité sociale) en incapacité/invalidité

  • prestations réglées sans contrôle des revenus

  • une réduction de 23 % est accordée aux non-fumeurs

  • une réduction de 20 % est accordée aux créateurs d’entreprise les deux premières années d’exploitation

Deux exemples

Thierry B., médecin de 47 ans vivant à Brest, marié et père de deux enfants.

Pour une cotisation mensuelle de 313,72 euros, dont 286,83 euros déductibles dans le cadre de la loi Madelin, voici ses garanties:

  • capital décès de 466 000 euros
  • rente d’éducation enfants
  • protection invalidité/incapacité
  • prise en charge des frais généraux.

Christelle R., monitrice d’auto-école de 33 ans domiciliée à Nice, célibataire.

Pour une cotisation mensuelle de 43,41 euros, voici ses garanties:

  • capital décès de 66 000 euros
  • protection invalidité/incapacité, avec indemnités journalières de 66 euros
  • rente d’invalidité mensuelle de 1997 euros.


Rédigé par Jean-Luc Chanteau