logement etudiants

L’assurance d’un logement étudiant

En cette semaine de rentrée universitaire, Prestacourtage met un petit coup de projecteur sur l’assurance habitation vouée aux étudiants.

Bien évidemment, comme tout locataire, un étudiant est tenu de s’assurer pour son logement. Cela vaut pour un studio ou un appartement non meublé, ou pour un logement meublé s’il est occupé pendant une période d’au moins 8 mois et qu’il constitue la résidence principale de l’étudiant. Comme pour toute location, l’étudiant devra fournir une attestation d’assurance au propriétaire. A noter que la loi lui permet de résilier le bail si le locataire ne peut justifier d’avoir souscrit une assurance. Il a également possibilité de souscrire cette assurance à la place de l’étudiant et de lui en demander le remboursement. 

Dans le cas d’une colocation, chaque colocataire doit être obligatoirement assuré. Chacun peut contracter une assurance individuellement, mais il y a aussi la possibilité du souscrire un seul et même contrat dont chaque colocataire sera signataire.

Qu'est-ce qui est obligatoire ?

En matière de logement étudiant, les obligations sont les mêmes que pour un contrat d’assurance habitation classique. Cette assurance couvre donc les dommages qui pourraient être causés au propriétaire: incendie, explosion et dégâts des eaux. Même s’il n’y a pas obligation, il est conseillé de s’assurer également pour les dommages causés aux voisins et aux tiers, ainsi qu’aux biens propres de l’étudiant. 

A noter que dans le cas d’un logement en foyer l’assurance n’est pas obligatoire, mais, là aussi, fortement conseillée.

Le "+" Prestacourtage

Dans le cadre de l’assurance habitation Apivia, proposée par Prestacourtage, les garanties du contrat sont étendues au logement de l’enfant étudiant, sous condition que ce logement soit mentionné sur les Conditions Particulières. 

Cette prise en charge couvre: 

– une chambre louée chez un particulier 

– une chambre louée dans une résidence universitaire ou assimilée 

– un appartement d’une pièce principale (studio) dont la superficie au sol est inférieure ou égale à 20 m². 

Un capital mobilier forfaitaire de 2 000 € est accordé.



Rédigé par Jean-Luc Chanteau